Grand Central Terminal

Grand Central Terminal est bien plus qu’une gare mythique de New York. Par son histoire, par ses dimensions, par les œuvres qu’elle abrite et par les espaces commerciaux qui s’y sont installés, elle est tout simplement considérée comme la plus grande gare du monde.

La gare Grand Central Terminal est installée au sud de Central Park, entre la 42e Rue et Park Avenue, à quelques mètres du Chrysler Building. Elle est la principale desserte qui unit la ville de New York et sa banlieue.

La gare ferroviaire sert aussi de station aux lignes de métro 4, 5, 6 et 7 de New York. Au total, la gare compte 44 quais et 67 voies. Ces dernières sont installées sur deux des six étages que compte le magnifique bâtiment.

L’histoire de Grand Central Terminal

La gare fut inaugurée en 1871 ; elle accueillait alors trois compagnies de train différentes. Ce projet avait été initié deux ans plus tôt par Cornelius Vanderbilt, le brillant homme d’affaires dont la fortune doit beaucoup au développement des chemins de fer.

Le premier architecte de la gare fut John B. Snook. Devant le succès de la gare ferroviaire, des travaux d’agrandissement furent rapidement entrepris et aujourd’hui encore, la gare bénéficie d’améliorations constantes.

Si la façade a été totalement réformée en 1900, elle a tout de même conservé sa pièce maîtresse, la somptueuse verrière Tiffany qui couvre les voies. Toutefois, les principales modifications se produisirent entre 1903 et 1913 et on les doit aux cabinets d’architectes Warren & Wetmore et Reed & Stern qui s’inspirèrent du style de l’école des Beaux-Arts.

Grand Central TerminalLa gare est devenue un site touristique à visiter quand on est à New York. On y admire des guichets vintage, une magnifique pendule à quatre faces ; on y trouve surtout la magnifique horloge de Jules-Felix Coutan ; il s’agit d’une imposante sculpture de 14,6 mètres de haut représentant Mercure, Hermès et Minerve et enfin, l’horloge elle-même, dont le diamètre atteint les 4 mètres.

Au centre du hall de la gare se dresse la statue du « Commodore », le surnom donné à Cornelius Vanderbilt. Quant aux splendides illustrations qui recouvrent le plafond du Grand hall, on les doit à l’artiste français Paul Helleu.

Loin d’être un musée ouvert aux 4 vents, la gare Grand Central Terminal est un lieu de vie où se côtoient des restaurants, des magasins de luxe et des enseignes populaires.

Si vous êtes attentif, vous constaterez que les paysages du Grand Central Terminal vous rappellent des souvenirs. C’est sans doute parce que le Grand Central Terminal a servi de toile de fond au film l’Impasse avec Al Pacino (1993), Ice Storm (1997), Armageddon (1998), Le Jour d’Après (2004) ou Madagascar (2005).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *