Parcs

Central Park

Central Park est souvent qualifiĂ© de poumon vert de New York. Ce parc arborĂ© et verdoyant qui s’Ă©tend au cĹ“ur de Manhattan n’est pourtant ni le plus grand ni le plus original de la plus grande ville amĂ©ricaine.

Cependant, il a toujours vĂ©cu au plus près de l’histoire amĂ©ricaine, s’adaptant Ă  l’Ă©volution des modes de vie et survivant aux crises les plus dures, il est demeurĂ© cet espace chĂ©ri que 25 millions de new-yorkais et de touristes visitent chaque annĂ©e.

Central Park est un immense rectangle de 4 km de long sur 800 mètres de large. Il est situĂ© au centre de l’Ă®le de Manhattan. Il est dĂ©limitĂ© par la Cinquième Avenue Ă  l’est et la Huitième Avenue Ă  l’Ouest, la 59ème Rue au sud et la 110ème Rue au Nord. Ses 341 hectares de pelouses, de massifs, de bois et de plans d’eau constituent une anomalie salutaire dans un paysage envahi par le ciment et les vitres des gratte-ciel.

Sheep Meadow

Sheep Meadow

Comme le montre la photo ci-contre, Sheep Meadow est le l’endroit ou les new-yorkais viennent se reposer, manger un pique-nique ou prendre un bain de soleil. Depuis Sheep Meadow, vous pourrez admirer les buildings tout en Ă©tant loin du brouhaha de la ville.

Si vous souhaitez vous prĂ©lasser sur cette pelouse, sachez qu’elle se situe entre la 66ème et la 69ème rue.

Belvedere Castle


Le Vista Rock est le second point le plus Ă©levĂ© de Central Park, c’est un rocher datant de plus de 450 millions d’annĂ©es, c’est Ă  cet endroit que Calvert Vaux et Jacob Wrey Mould ont choisi de construire la reproduction d’un chateau Ă©cossais de type nĂ©ogothique.

Les travaux commencèrent en 1869 et l’Ă©difice a Ă©tĂ© rĂ©alisĂ© avec du schiste de Manhattan. Il est aujourd’hui utilisĂ© par l’observatoire mĂ©tĂ©orologique de New York.

Pour admirer le Belvedere Castle, il faut entrer à la 79ème rue.

Belvedere Castle

Jacqueline Kennedy Onassis Reservoir

Jacqueline Kennedy Onassis Reservoir

Auparavant appelĂ© le lac central de Central Park, c’est en 1994 qu’il hĂ©rita du nom de Jacky Kennedy. elle qui Ă©tait adepte de course Ă  pied. Depuis de nombreux joggeurs viennent user leurs baskets au tour de ce petit lac qui fait tout de mĂŞme un peu moins de 2,7km de diamètre.

Pour venir marcher autour du Jacqueline Kennedy Onassis Reservoir il faudra entrer dans Central Park au niveau de la 85ème jusqu’Ă  la 96ème rue.

L’histoire de Central Park

C’est en 1853, dans le cadre de la rĂ©flexion sur l’urbanisme, que la ville de New York acheta diffĂ©rents terrains pour y installer de vastes parcs. Celui de Manhattan Ă©tait un terrain en friche et marĂ©cageux qui coĂ»ta 5 millions de dollars Ă  la ville. Les travaux d’amĂ©nagement furent confiĂ©s aux paysagistes amĂ©ricains Frederick Law Olmsted et Calvert Vaux. Ce chantier fut dur et long.

Il fallut remblayer les marĂ©cages, dĂ©placer plus de 3 millions de mètres cubes de terre, dynamiter d’Ă©normes rochers, amĂ©nager le cours des rivières et planter de la pelouse, des fleurs et plus de 500 000 arbres. Ce n’est qu’en 1873 que la totalitĂ© de l’amĂ©nagement du parc fut rĂ©alisĂ©e.

Depuis cette date, Central Park a vĂ©cu au rythme de l’intĂ©rĂŞt que lui accordaient les dirigeants de la ville et ses habitants. L’arrivĂ©e de l’automobile incita les New-yorkais Ă  s’Ă©loigner de la ville pour rejoindre la cĂ´te atlantique ou d’autres zones naturelles proches de New York.

Quant Ă  la crise de 1929, elle a imposĂ© Ă  la mairie de rĂ©duire certaines dĂ©penses. Durant ces pĂ©riodes, l’entretien du parc Ă©tait minime et souvent, ce sont les sans-domiciles fixes qui s’y installaient.

Heureusement « après la pluie vient le beau temps ». En 1934, le maire Fiorello LaGuardia s’intĂ©ressa Ă  nouveau au parc. Il lui alloua des fonds et confia sa rĂ©habilitation Ă  l’urbaniste Robert Moses. Central Park se dessina alors comme un nouvel espace dĂ©diĂ© aux sports et aux loisirs.

Mais cet effort s’arrĂŞta en 1960, Ă  la mort de Robert Moses. Central Park retomba alors dans une phase de dĂ©clin et il devint mĂŞme un des endroits les plus dangereux de New York. Cela n’empĂŞchait pas que des concerts y soient donnĂ©s par l’Orchestre Philarmonique de New York, le Metropolitan Opera ou des stars comme Barbara Streisand ou le duo Simon et Garfunkel.

En 1980, grâce Ă  la crĂ©ation de l’organisme Central Park Conservancy, le parc retrouva de l’intĂ©rĂŞt. Des bĂ©nĂ©voles l’entretinrent et finalement, la municipalitĂ© lui octroya de nouveau des fonds importants. Central Park retrouva très vite son aspect originel ; la sĂ©curitĂ© y est assurĂ©e de jour comme de nuit.

De nouveaux espaces verts furent crĂ©Ă©s comme la Great Lawn, ils s’ajoutèrent aux espaces historiques comme les lacs, les jardins, les musĂ©es et les cours d’eau autour desquels on peut se promener ou faire son jogging.

Credit photo (Great Lawn) : Arthur

5/5 - (1 vote)

DĂ©posez un commentaire