Ellis Island

Le nom d’Ellis Island est irrémédiablement associé à l’histoire des États-Unis. Il représente parfaitement le faste et les ténèbres du rêve américain qui amena des millions d’immigrés sur les rives de New York. C’est aujourd’hui l’un des sites touristiques les plus populaires.

L’histoire d’Ellis Island

À la fin du 19e siècle, quand le déferlement des immigrés européens, asiatiques ou africains atteint des proportions telles que l’arrondissement de Manhattan se transforma en un quartier ingérable, insalubre et dangereux, les autorités décidèrent d’installer un bout de terre dans la baie où les bateaux devraient accoster avant que les voyageurs ne puissent poser un pied sur le continent américain. Ce bout de terre, ce fut Ellis island, une petite île que la ville de New York acheta à Sammuel Ellis.

Dès le 1er janvier 1892, l’île devint la seule porte d’entrée légale pour les immigrés qui arrivaient en bateaux. Là, les candidats à l’immigration étaient soumis à des examens mentaux et physiques et des contrôleurs vérifiaient également que ces nouveaux arrivants avaient suffisamment d’argent pour vivre.

Si l’examen était sanctionné par un refus, le règlement imposé que le migrant soit remis dans un bateau qui repartait dans l’autre sens. Dans la réalité, les besoins en main-d’œuvre étaient tels que tout le monde était accepté.

Cette circonstance favorable s’arrêtera en 1924, quand des quotas sur l’immigration furent votés. Le Centre d’examen des immigrants d’Ellis Island devint alors un centre de détention où étaient retenus les étrangers en situation illégale jusqu’à leur expulsion des États-Unis.

Durant la Seconde Guerre mondiale, Ellis Island resta un centre de détention, mais pour les prisonniers de guerre allemands, italiens ou japonais. Ce n’est qu’en novembre 1954 que l’île cessa d’être un lieu de passage ou de détention pour les étrangers.

Visiter Ellis Island

Ellis IslandAujourd’hui, Ellis Island abrite le Musée National de l’Histoire de l’Immigration des États-Unis. Les visiteurs peuvent y découvrir des expositions et consulter des archives qui retracent l’histoire des mouvements migratoires aux États-Unis.

Le visiteur y apprendra que durant les 6 décennies où le centre fut ouvert, il a reçu plus de 12 millions de migrants et de prisonniers, même si au total, ce sont 20 millions de noms qui apparaissent dans ce grand fichier.

Il est ironique de constater que depuis les cellules et les salles d’Ellis Island, on aperçoit la majestueuse silhouette de la Statue de la Liberté. Le symbole qui revendique la fin de l’oppression lève sa torche à moins de 600 mètres des rives de l’île.

Pour se rendre à Ellis Island, on se rendra au sud de Manhattan pour rejoindre l’embarcadère South Ferry. Là, on prendra le ferry et on profitera du trajet pour visiter la Statue de la Liberté

Informations utiles

Horaires d’ouverture : libre
Tarif de l’entrée : 12 $ pour le ferry allant à Ellis Island et la Statue de la Liberté.

Notez cet article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.